Surpoids et obésité en France

Un fléau encore d’actualité. !

L’étude Esteban(2014-2016) montre que la France semble avoir stabilisé ce problème de santé publique depuis 10 ans,

Les chiffres sont tout de même inquiétant ;

  • 1 adulte sur 2 en surpoids
  • 17% de personnes obèses.
  • Les enfants sont également touchés par ce problème dans la même proportion que les adultes.

L’obésité se classe en 3 catégories selon l’IMC (Poids/ Taille (m)2).

Pour référence la norme pondérale se situe entre 18.9 à 24.9.

On parle d’obésité modérée à partir de 30 d’IMC, d’obésité sévère dès que l’on dépasse 35 d’IMC et au delà de 40 on parle d’obésité morbide ou massive.

On peut aussi classer l’obésité selon la répartition de graisse corporelle.

L’obésité androïde étant plus masculine avec une répartition de graisses dans la partie supérieure du corps (abdomen), elle plus à risque de maladies cardio-vasculaires que la seconde.

L’obésité gynoïde plus féminine montre une répartition de graisse dans les membres inférieurs (culotte de cheval, cuisses.

Elle présentera particulièrement un risque articulaire et veineux, la résistance à l’amaigrissement est plus importante.

Le coût à la santé est très important puisque l’obésité favorise les maladies dites de civilisation telles le diabète de type 2, les hypercholestérolémies, l’hypertension, les stéatoses hépatiques, la goutte, etc.

La prise en charge devrait être pluridisciplinaire, et la place du diététicien nutritionniste est réelle.

Dans cette prise en charge nutritionnelle il est préférable d’envisager des objectifs modestes et réalisables.

Voir ma méthode.

Souvent une perte minime peut améliorer vos paramètres sanguins., si vous envisagez une chirurgie de l’obésité je peux également vous guider. En savoir +.

La mise en place d’une activité régulière également.

Pensez que depuis quelques années la prise en charge sportive est possible par la CMU En savoir +

 

Contactez-moi pour plus de renseignements